vendredi 2 février 2007

Chiâlage de syndiqués

Je trouve cela vraiment frustrant. Ma femme est infirmière au CHUM. Les conditions de travail sont épouvantables, les horaires, pas besoin d'en parler et en plus, quand l'équipe avec qui elle travail est dis-fonctionnelle, c'est pire que pire.

Moi, je suis dans le milieu de l'imprimerie. Comme j'en ai déjà parlé, je suis infographiste pour Transcontinental. Mes conditions sont plus qu'acceptables, mes horaires sont régulières (7.5 heures + .5 de repas payé), l'équipe est super et mon contremaitre fait bien son travail.

Pour que nous soyons plus productif, le patron nous paye à tous, deux journées de formation à l'institut des communications graphiques (sur Emile-Journeau) pour connaitre les nouveautés de Quark 7 et de InDesign CS2. Ce sera la deuxième fois que j'aurai une formation pour InDesign. On en avait tous eu une pour Mac OS X il y a quelques années et une autre pour PHIL (formation sur la motivation). Lorsque nous allons à cette formation, nous devons payer le stationnement (5$). Une fois de retour au travail, nous donnons notre reçu et ils nous rembourse.

Mais les employés ne sont pas content parce que le remboursement se fait sur la prochaine paye. "On va payer de l'impôt la-dessus". Bon Dieu, on a une formation gratuite pour se perfectionner, un diner payé et tout ce que les gens trouvent à dire est qu'ils vont payer de l'impôt sur un malheureux 5$.

Je sais, les employeurs ont un budget pour les formations et qu'ils ont probablement un retour d'impôt pour celles-ci. Mais quand-même, c'est du pleurnichage de bébé gâté. À cheval donné on ne regarde pas la bride, à ce qu'on dit. Mais je crois que c'est dans les gênes des Québécois, jamais asser...
Publier un commentaire