jeudi 1 février 2007

Mise au point sur la situation

Bonjour à tous, je suis désolé du long délais mais je suis en reconstruction. Présentement, je manque vraiment beaucoup de someil et j'ai décidé de lâcher les maudit jeux d'ordi et l'internet et de me coucher. Évidemment, j'ai plus de travail et donc, j'ai manqué de temps pour garnir cet espace web.

Plusieurs sujets mais pour commencer, parlons d'Hérouxville. Bien sure que ça peut paraître ridicule de faire une charte comme ils l'ont fait mais avec le recul, c'est pas si bête. Ça démontre à quel point certains accomodements peuvent être innacceptables. Il es certains qu'il a toujours été interdit de lapider qui que ce soit. Mais devant l'inaction du gouvernement, peut-être que c'était à un ou des individus de se lever pour crier haut et fort que ça ne peut plus durer. Pour une fois que des québécois se lèvent et conteste une situation, les autres les tournent au ridicule et leurs tapent sur la tête. Ce qu'ils ont accomplis est que le monde entier voit à quel point le Québec se baisse les culottes au nom de l'accomodement.

J'ai saité quand j'ai entendu à l'émission de Gilles Proulx la semaine dernière Sylvain Abitbol, président sortant de la fédération des communautés juives unies comparer les accomodements raisonable qui sont accordés aux communautées, aux mesures prises pour accomoder des nons voyants ou autres handicapées. Est-ce que faire partis d'une religion est un handicape? Ce qu'il a dit en général, faisait du sens mais cette partie m'a fait décrocher.

Mon père m'a déjà dit que du temps où il était contremaître, son supérieur lui avait dit : arrange-toi pour que je n'ai pas de problème et toi tu n'en aura pas. C'est exactement ce que les gens qui disent oui à toutes sorte d'accomodement farfelus font. ils prennent des décisions pour que l'affaire ne s'ébruite pas. Et de toute façon, pourquoi on devrait s'accomoder. il n'y a que nous pour s'écraser.

Il faut, par contre, faire la part des choses. Ce ne sont pas tous les juifs qui sont tata. Encore une fois, ce n'est que quelques individus qui salissent le reste de la communauté. Jeudi soir, Stéphane Gendron, lorsqu'il a demandé à un Juif s'il accepterait de se faire fouiller à l'aéroport par une femme, il était offusqué à l'idée d'y penser. Un autre, par courriel, a répondu n'importe quand!

Bon, je manque de temps, alors ce sera à la prochaine.
Publier un commentaire