mercredi 21 mars 2007

Ça chauffe pour les vieux partis

On se doute qu'à voir le chef du parti libéral, Jean Charest et le semblant de chef temporairement maintenu là pour les élections, André Boisclair, taper sur Mario Dumont. Ils tentent de le discréditer par tout les moyens possible et imaginable parce qu'ils savent que les mécontent vont se vanger. Les Québécois sont un peuple émotif. Avec un vote par anticipation de 10% comparativement à 5% en 2003, ça prouve que les gens en ont gros sur le coeur (comme disait Stéphane Gendron).

Je crois que les libéraux de Jean Charest n'a pas vraiment à parler en matière de "discréditation". Moi, un premier ministre qui a le front de me regarder dans les yeux et me dire que tout va bien en santé dans le contexte actuel, ça manque de sérieux.

André Boisclair au PQ, avec un parti qui est une genre de famille dis-fonctionnelle qui tiens de peur, des fantômes de parti qui ont fait des niaiseries pendant leur mandat et qui reviennent nous hanter, ça me met insécure.

Québec-Suicidaire, qui croit que les riches (la classe moyenne à leurs yeux) DOIVENT payer pour les sans coeur du système sans que ceux-ci aient des comptes à rendre, je suis royalement écoeuré. (Pourquoi je l'appel suicidaire, c'est parcequ'avec tous les programmes sociaux qu'ils proposent, le Québec va vers sa mort financière. Les entreprises vont sacrer leurs camps en Ontario parce qu'elles seront trop taxées)

Parti Vert, honnêtement, je n'ai rien entendu qui me ferait dire WOW!

Pour moi, il reste l'ADQ. Comme j'ai écris dans un commentaire: il vont peut-être se planter royalement, mais au moins, j'aurai essayé une autre alternative. Voter pour Libéral ou PQ, c'est comme quelqu'un qui est bien dans sa merde, à mon avis. Il n'y a que l'ADQ qui parle de faire le ménage intelligemment dans les programmes sociaux. Au point où nous sommes rendu, on a pas grand chose à perdre même que je crois que nous avons tout à gagner avec Mario.
Publier un commentaire