vendredi 12 septembre 2008

Question de point de vue

Le msr Turcotte, pour qui j'avais de l'estime malgré ses valeurs un peu trop conservatrice, a remis son insigne dernièrement. Le prétexte étant qu'il refuse d'être décoré du même titre que le dr Morgenlater, il crois partir un débat qui, selon le reste du monde sensé, ne devrait plus exister dans notre société "évoluée": le droit à l'avortement.

Je mets au point de ce pas que je ne crois pas que ça devrait servir de moyen de contraception et que ça doit être une solution d'extrême urgence. Mais de toute façon, ce n'est pas dans cette direction que je m'en vais. Comment ne pas questionner la lucidité de cet homme et même son bon jugement, lorsqu'on l'enten
d dire que L'abbé Philippe de Maupeou pédophile qui a caressé une petite fillette de 8 ans n'a fait qu'"une erreure de comportement".

Pour ajouter à l'insulte, il ajoute "évêché essaie d'être «charitable» avec les personnes qui ont purgé leur peine". Purgé sa peine... en tout cas, pas selon moi. Donc si on suis le raisonnement, sous aucun prétexte une femme a le droit de se faire avorter car c'est un péché capital, mais un homme a le droit d'abuser d'un enfant, aller passer quelques mois dans un couvent à se faire servir ses repâs par des soeurs et ressortir avec une tape dans le dos en se disant "ouf, ça pas été facile mais enfin, mes péchers sont pardonnés.

Mais je sais pas pourquoi je m'exite comme ça, il n'est pas pédophile. Ils lui ont montrés des photos d'enfants nus (probablement de leurs collections personnelles... bon j'exagère mais en tout cas) et il n'a pas bandé. À mon enterrement de vie de garçon, je me suis retrouvé sur le stage avec 3 danseuses qui se frottaient sur moi. Je suis vraiment hétéro et je n'ai pas bandé... Qu'est-ce que ça prouve?

Comment peut-ons donner de la crédibilité à une religion lorsqu'elle défends des positions aussi imbéciles? Et ne me dites pas que c'est la déclaration d'un seul homme car le vatican défend et protège ses prêtres pédophile, tout en condamnant les femmes, même celles victimes de viol, qui se font avorter.
Publier un commentaire