samedi 22 novembre 2008

Ça fait parti de nous-autres

C'est drôle car aujourd'hui nous fêtions mon plus vieux (Légoman). Il avait invité des amis, évidemment, et l'une de ceux-là a demandé d'emmener son demi-frère qui est unilingue anglophone (il est américain). Pas de problème, de toute façon, il parait qu'il est toujours seule lorsqu'il vient au Québec alors ça lui fera de la compagnie et en plus, il est de l'âge de légoman.

Tout s'est bien passé mais un fait étrange pouvait se remarquer: les enfants se forçaient pour parler en anglais, même lorsqu'ils ne parlaient pas au demi-frère... Si j'étais langue sale, je dirais que nous, les Québécois, avons peut-être ça dans nos racine de se conformer face aux anglophones. Notez que je n'ai absolument rien contre le fait que mes enfants parlent aussi anglais car selon moi, s'ils veulent avancer plus tard dans la vie, c'est nécessaire et ça ouvre des portes.
Publier un commentaire