samedi 10 janvier 2009

J'aime mon voisin pis c'est pas un jamaicain!

Ce billet ne parle pas du tout de mon voisin mais de celui d'une de mes collègues. Vous savez, un crisse de fou. Mais pas une incompatibilité de caractère, là, un vrai gars qui a un problème dans sa tête mais pas asser dangereux (ça ça reste à voir) pour la population alors il reste chez lui. Il doit avoir une prescription mais qu'il ne prend pas, c'est évident.

Elle le voit parfois couché sur sa polouse avec une pair de ciseaux et couper les brins d'herbes rebels qui dépassent. Il a appelé la police en leur disant que ma collègue, disons Léa, a placé un modem dans sa haie "pour que le bruit le fasse chier". Il injure les enfants et lance des roche aux chiens qui passent devant sa maison, sur le trottoir. Il a déja déchiré le linge d'un voisin qui avait décidé de le confronter et a poursuivi avec une pelle des gens qui passaient à sa porte pour la guignolé.

Dernièrement, Léa pelletait son entrée de garage et étant fatiguée, elle décida d'y aller avec un peu de facilité et jetta quelques pelletés de neige dans la cours de ce voisin. Le lendemain matin, cinq petits tas de neige se trouvaient dans son entrée de garage.

La police a supposément un dossier très épais sur ce type. Je ne comprend pas la logique de ce qui se passe dans ce quartier. Moi, si un voisin insultait mes enfants en garochait des roche à mon chien, je le dénoncerais à la police à chaque connerie. Mais si ça menait à rien, je t'y en sacrerait un coup de pelle en pleine face à ce tabarnak là. Je ne comprend pas comment un quartier au complet peut avoir la chienne d'un tata comme ça.
Publier un commentaire